Comment vivre avec la douleur chronique ?

Dernière mise à jour : 17 juil. 2020

Hello !


Je reviens aujourd'hui pour vous parler de douleurs chroniques.




Afin de briser le cercle vicieux de la douleur, vivre avec et l'apprivoiser dans toutes nos tâches quotidiennes, il est nécessaire de savoir ce qu'est la douleur chronique et connaître ses impacts pour les personnes qui en souffrent et pour celles qui les aident.


La douleur chronique, qu'est-ce-que c'est ?


La douleur est une sensation inconfortable et désagréable . Elle est transmise par ce que l'on appelle un chemin nerveux jusqu'au cerveau. Le cerveau doit ensuite décoder cette information.


Vous remarquerez qu'il difficile d'exprimer et de faire comprendre à quelqu'un, notre douleur. Ceci l'est d'autant plus, que la douleur et son ressenti, sont propres à chacun d'entre nous. Chacun vit sa propre expérience avec la douleur, ses émotions et ses sensations.


La responsable de tout ça s'appelle : L'amygdale.


L'amygdale est essentielle à notre capacité de ressentir et de percevoir chez les autres certaines émotions. C'est une zone de notre cerveau qui génère la réponse "douleur" lorsqu'un message de danger lui est transmis par le système nerveux.


Grossièrement, elle a le rôle d'une alarme.



Cette sensation est désagréable et pourtant, elle sert à quelque chose. Les causes peuvent être directes (comme une piqûre d'insecte, un coup sur le pied) ou indirectes (liées aux émotions ou l'anxiété).


En ce qui concerne la douleur chronique qui est une maladie à part entière, un autre niveau d'émotions va venir se greffer et se lier à la sensation de douleur : La répétition, l'absence d'explications, la durée, les paroles et le regard des autres vont entraîner de nouvelles émotions telles que la tristesse, la frustration, la colère, la culpabilité, etc.


Pour les personnes qui souffrent de douleurs chroniques, la douleur s'est installée dans le temps et l'alarme est toujours activée. Nous ne sommes donc plus réellement protégés. L'alarme est déréglée, l'amygdale est bloquée en position d'alerte et déclenche la douleur sans raison.


Le cercle vicieux


La responsable étant l'amygdale, les personnes souffrant de douleurs chroniques, voient une amplification de leurs émotions. Vient alors s'ajouter à l'hypersensibilité sensorielle, une hypersensibilité émotionnelle.


Le danger ? Le stress !


Pourquoi ? car le stress est également une alerte. Il va venir générer davantage de douleur et va produire du stress supplémentaire et donc stimuler l'amygdale, etc.


Nous sommes donc dans un cercle vicieux.


Le fait que la douleur persiste dans le temps, cela entraîne une modification des circuits neuronaux.


Vivre avec la douleur chronique


Lorsque que nous souffrons de douleurs chroniques et intenses, nous sommes très vite confrontés au marathon médical et très souvent une longue errance médicale.


Les médecins et l'entourage s'y mettent à coup de "tu n'as rien ! c'est dans ta tête." Alors on continue de mener le combat, les investigations, rencontrer de nouveaux spécialistes et professionnels de la santé.

Face à nos limites que nous imposent les douleurs chroniques, il faut accepter l'idée que l'on ne pourra plus faire les mêmes choses qu'avant ou du moins, plus de la même façon.

Notre quotidien est modifié par la douleur et la douleur chronique devient une atteinte de l'estime de soi.


Notre quotidien devient plus difficile, nous perdons nos repères habituels, nos capacités se voient être limitées, et on se sent impuissant et nul.


Cette douleur chronique impacte également les relations avec notre entourage. L'intensité de la douleur est parfois tellement forte et incompréhensible pour l'entourage, qu'il se demande si on n'en fait pas un peu trop ... Sans parler de la liste de symptômes complètement fous et incompréhensibles !!!


Comme le dit la thérapeute Nancy SEBE "la douleur chronique s'oppose à la rationalité."

Que ce soit pour les autres ou pour soi, la douleur nous met chacun dans une forme d'impuissance.


L'entourage se sent impuissant et se demande comment il doit se comporter face à votre souffrance.

Qu'est-ce qu'ils peuvent dire ou non, pour ne pas nous braquer, nous blesser ou déclencher chez nous de l'agressivité et de la frustration. Comment peuvent-ils nous aider ? étant donné qu'ils ne vivent pas notre douleur de l'intérieur.

Chacun doit faire de son mieux pour améliorer la vie quotidienne. Chacun doit faire sa part du chemin.


Ce qui est important mais que j'avoue être encore un peu difficile à accepter pour moi, c'est le fait que les autres puissent ne pas toujours nous comprendre.

Du côté de l'entourage, celui-ci ne doit pas se sentir mis à l'écart. Il faut miser sur la communication.


En résumé :


Lorsque nous sommes confrontés aux douleurs chroniques, nous devons développer un nouveau mode vie, soit une nouvelle façon de vivre, une nouvelle alimentation, une réadaptation, accepter d'être limité dans ses mouvements et ses déplacements, apprendre à expliquer aux autres ce qui est possible aujourd'hui, et ce qui ne l'est plus, ou encore développer de nouveaux savoir-faire.

Toutefois, le plus important est de dissocier la maladie et notre personnalité. Bien souvent, pour les personnes souffrant de douleurs chroniques, la douleur est devenue un part d'eux-mêmes. La douleur a conduit à une nouvelle perception de soi, voire même un oubli de soi.


JE NE SUIS PAS FIBROMYALGIQUE, JE SOUFFRE DE FIBROMYALGIE.


Voici un autre aspect de la douleur chronique que j'aborderais bientôt dans une nouvelle chronique.


En attendant le prochain post, prenez soin de vous ❤️

92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout